7 trucs pour magasiner en pleine conscience

Article écrit et publié par: Véronique Perron Date: 3 janvier 2022

« Seulement deux phrases peuvent changer l’humeur d’une femme : ‘’ Je t’aime’’ et ‘’50% de réduction’’! »

Auteur inconnu

Ah, ce temps de l’année où tout au presque est en solde! Je dois avouer que c’est une période de l’année que j’aime beaucoup. J’en profite souvent pour m’acheter quelques morceaux qui avaient attiré mon attention quelques semaines auparavant, mais qui étaient alors plein prix.

Cependant, avec le temps et l’expérience, j’ai remarqué qu’il est très facile de se faire prendre au jeu et d’acheter alors que ce n’est pas vraiment nécessaire. En effet, on regarde le prix et on se dit qu’à ce prix-là ça en vaut vraiment la peine. Mais la question à se poser est : « Est-ce que ça en vaut vraiment la peine? »

Sommes-nous alors aveuglées par le prix et le sentiment d’économiser? On va se le dire, si tu achètes un morceau juste parce qu’il est en solde, mais qu’il reste dans ta garde-robe, je te le dis toute suite, tu n’as pas du tout économisé. Lorsque l’on magasine durant cette période et je vais même jusqu’à dire tout au long de l’année, il est important de prendre son temps. Prendre son temps pour analyser quelques points afin de savoir si ce que tu comptes acheter est un investissement ou plutôt une dépense inutile. Voici donc différents points ainsi que trucs pour magasiner comme une pro et faire des achats en pleine conscience.

  1. La polyvalence :

Il est important de se demander : « Est-ce que ce morceau est polyvalent? »

En effet, on doit penser s’il sera possible de le porter avec plus qu’une seule tenue. Par exemple, si tu trouves un haut très coloré qui s’agence seulement avec une seule paire de pantalon, il n’en vaut vraiment pas la peine. Il doit être possible de l’agencer avec une bonne partie de ta garde-robe. Plus tu peux le porter avec différents ensembles, plus l’acheter devient une bonne optio

2. La variété au niveau des coupes

Une autre question à se poser est : « Est-ce que j’ai déjà un morceau qui y ressemble? »

Il arrive souvent que lorsque l’on reste dans sa zone de confort, que nos vêtements se ressemblent tous. Alors, lorsque l’on magasine, nous sommes toujours attirées vers ce qui nous rend sécure. Ce qui fait en sorte que ta garde-robe n’est pas variée puisque tu as sans doute le même chandail en plusieurs exemplaires. Donc, afin d’amener de la variété, prends le temps de penser à ta garde-robe et si tu as déjà un morceau très similaire. Si la réponse est oui, passe ton chemin et vas plutôt trouver un morceau qui te feras sortir de ta zone de confort

3. La variété au niveau des couleurs

L’autre question à analyser au niveau de la variété est : « Est-ce que j’ai déjà beaucoup de cette couleur dans ma garde-robe? »

On va se le dire, depuis le début de ma carrière de styliste, c’est que le noir est vraiment très présent dans une majorité de garde-robe. Bien que ce soit une teinte classique et passe-partout, elle n’amène pas beaucoup de variété lorsqu’elle est la présente en grande majorité. Un truc que je peux te donner pour éviter cette problématique est le suivant; Place tes types de vêtements par couleur. Ainsi, si tu as 15 hauts noirs, il te sera beaucoup plus facile d’en prendre conscience. À ce moment-là, lorsque tu essayeras un 16e haut noir, tu sauras que cette couleur est beaucoup trop présente dans ta garde-robe et que tu devrais plutôt te diriger vers des couleurs différentes.

4. Le confort

Deux autres questions primordiales sur lesquelles s’interroger sont :

« Est-ce que ce morceau est confortable? »

« Suis-je à l’aise lorsque je le porte? »

Les cabines d’essayage n’ont pas été inventées pour rien! Elles sont là pour que l’on puisse vérifier si les vêtements que nous essayons nous conviennent tant aux niveaux de la taille que de la coupe. Cependant, il faut aller plus loin que ça. Il faut s’assurer que tu es confortable dans le vêtement que tu essayes. Tu essayes un pantalon? Prends le temps de t’assoir, de te pencher et même de marcher pour voir comment il te va lorsque tu es en mouvement. Si tu as de la difficulté à effectuer certains mouvements, c’est qu’il n’est pas fait pour toi. Même chose avec une jupe ou une robe. Afin de savoir si elle est trop courte pour toi, penche-toi. Si tu sens qu’une partie de tes fesses est visibles ou que tu sens un courant d’air, c’est que ce vêtement est trop court pour toi. Remets sur le cintre et essaye autre chose.

5. Les besoins

Lorsque l’on magasine, il peut arriver qu’on se laisse emporter et que l’on set mette à essayer toutes sortes de choses, même si ce n’est pas utile de l’ajouter à notre penderie. Dans ces cas, nous perdons le focus de ce que nous sommes réellement venues magasiner. C’est pourquoi, il est important de prendre le temps de se demander : En ai-je vraiment besoin? ». Si la réponse est non, car tu étais venue pour faire d’autres sortes d’achats, remets le vêtement en place.

Pour éviter ce genre de situation, j’ai un truc pour toi. Avant de partir magasiner, dresse-toi une liste des items dont tu as besoin. Ainsi, en les mettant par écrit, il te sera plus facile de ramener ton focus sur tes réels besoins en cas d’égarement. Si une fois la liste terminée, il te reste un petit lousse, tu pourras finalement te permettre le petit extra qui te plaît tant.

6. La fréquence

Comme je l’ai mentionné dans le point précédent, il est facile de se laisser emporter lorsque l’on magasine, surtout en période de soldes. Alors un autre bon point à regarder et analyser est : « Combien de fois vais-je porter ce vêtement? »

Si tu es en train d’essayer une robe cocktail à 150$ que tu sais pertinemment que tu mettras qu’une seule fois, le rapport entre le prix et la fréquence devient élevé. Cela signifie qu’elle te coûtera 150$ pour une seule occasion de la porter. Si au contraire, tu essayes un veston classique au même prix et que tu sais que tu le porteras au minimum 1/semaine le rapport devient beaucoup plus rentable. Il t’en coûtera donc 2,88$/semaine sur une échéance d’un an.

Bon là, je ne suis pas en train de te dire de ne pas acheter cette robe ou ce morceau que tu aimes tant, mais dont le rapport entre le prix et la fréquence est élevé. Je dis simplement que tu dois être consciente de cette réalité.

7. Prendre le temps d’y penser

Dernières et ultimes questions : « Est-ce que je l’aime vraiment? » « Est-ce que je l’achète seulement parce que c’est en solde? »

On va se le dire, il arrive parfois que ce soit seulement le prix spécial qui nous pousse à acheter. Dans ces situations, notre sentiment de faire ‘’une bonne affaire’’ prend le dessus. Cependant, il se peut que tu ne sois pas certaine que tu aimes vraiment ce que tu comptes acheter. Le truc dans ces situations :  Laisse le morceau dans la boutique et continue ton magasinage. Si durant le reste de ton shopping tu ne cesses d’y penser et que tu le compares à tout ce que tu essayes, c’est signe que tu l’aimes vraiment. Et lorsque l’on aime vraiment un vêtement, cela veut dire que tu rendras son achat rentable très rapidement puisque tu le porteras souvent. Ce temps de réflexion est donc très utile pour faire la part des choses.

Avec ces trucs, fini les retours de magasinage où tu tapes sur la tête en te disant que tu as encore fait de mauvais achats. En prenant le temps de te poser les bonnes questions, tu feras des bons achats en pleine conscience…Et ta garde-robe t’en remerciera grandement !!

Bonne course aux soldes,

Je veux faire des meilleures achats et j’ai besoin d’aide! Je veux une CONSULTATION GRATUITE!